maison

Devenez un as du linoleum

Dazibao Blues > Le blog de Christian et Sylvie

Le linoleum, linoléum, ou lino (API /linoleom/) (Québec: prélart1) est un revêtement de sol constitué de toile de jute imperméabilisée par application d'huile de lin et de poudre de bois ou de liège. Des pigments sont souvent ajoutés pour obtenir les tons et motifs souhaités.

Depuis le linoleum monochrome jusqu'au linoleum incrusté, multicolore imitant les tapis les plus richement ouvragés, ce revêtement s'est continuellement perfectionné au cours des années pour s'adapter à l'évolution des goûts en matière d'architecture et de décoration.
Ce n'est pas tant la diversité des formes sous lesquelles il se présente et l'infinie variété de ses dessins et coloris qui ont assuré au linoleum une progression toujours croissante, c'est surtout son utilité et ses qualités intrinsèques qui sont à l'origine de son succès dans l'architecture du xxe siècle, qui cherchait à associer la standardisation des éléments de base aux besoins modernes d'air, de clarté et d'hygiène, dans le cadre d'un style sobre et rectiligne.
Que ce soit dans les établissements sanitaires, les locaux industriels ou commerciaux ou dans les établissements privés, l'exigence d'aujourd'hui est à un matériau approprié à la nouvelle conception du confort, c'est-à-dire un revêtement de sol hygiénique, d'entretien facile et dont l'aspect s'accorde aisément avec l'esthétique sobre et nette de l'ensemble.
Les qualités remarquables du linoleum telles sa surface parfaitement homogène, son élasticité, sa sonorité, l'absence de joint, l'étanchéité absolue ajoutée aux garanties qu'il offre en matière de résistance et de facilité d'entretien, ont assuré l'emploi de ce matériau dans les sanatoriums hôpitaux, dispensaires, édifices publics, grands magasins, hôtels, salles de spectacle, gymnases, écoles, trains, navires, et bien d'autres lieux encore.
Une propriété peu connue du linoleum est son pouvoir bactéricide. Les travaux scientifiques sur la destruction des bactéries au contact des principaux matériaux de construction, ont démontré que le linoleum constitue un revêtement de sol susceptible, de façon absolument durable, de détruire les micro-organismes déposés sur sa surface et particulièrement ceux apportés par les chaussures. Cette propriété très curieuse du linoleum ne peut passer inaperçue à une époque où l'on cherche par tous les moyens à protéger la santé publique, et surtout en luttant préventivement contre les épidémies et les maladies contagieuses.
Le linoléum de bonne qualité est suffisamment flexible pour être utilisé dans des bâtiments où des revêtements rigides, comme les carreaux céramiques, seraient sujets à fissurage. Entre son invention en 1860 et son remplacement progressif par d'autres revêtements dans les années 1950, le linoléum était considéré comme un excellent matériau, de prix modeste, pour les zones de passage. À la fin du XIXe et au début du xxe siècle, il était utilisé dans les halls et les passages. C'est sans doute son utilisation comme revêtement de sol de cuisine ou de chambre d'hôpital qui restera dans les mémoires : sa résistance à l'usure et son imperméabilité en faisaient un sol facile à entretenir et favorisait l'hygiène. Il est souvent confondu avec le revêtement de sol PVC qui n'a pourtant pas la même composition. Le linoléum peut aussi servir à la linogravure.